Aller au contenu principal

Aurélien Witzig

Aurélien Witzig

Aurélien Witzig est docteur en Droit (Université de Genève), titulaire d’un double master en Droit (Université de Fribourg et Université Paris II Panthéon-Assas) et maître ès Lettres classiques (Université Paris IV Sorbonne). Il exerce comme avocat à Genève (Lenz Staehelin puis Schellenberg Wittmer). Il a également été greffier-juriste au sein du pouvoir judiciaire.

Il est actuellement chargé d’enseignement et collaborateur scientifique aux Universités de Genève et de Neuchâtel. Il a été chargé de cours à l’Université de Fribourg, ainsi qu’à la Haute École Arc, et invité à enseigner à l’étranger (Université Lyon II Lumière et Université Renmin de Chine). Il est secrétaire du Comité de rédaction de la Semaine judiciaire et co-éditeur de la newsletter droitdutravail.ch.

Aurélien Witzig se spécialise dans les domaines du droit privé, avec un focus sur le droit du travail. Il est l’auteur de nombreuses publications dans ses domaines de recherche, et intervient dans de nombreux colloques, en Suisse et à l’étranger.

La fin des rapports de travail du banquier : concurrence et bonus

La fin des rapports de travail fait cesser l’échange synallagmatique entre la prestation de travail et la rémunération. Toutes les obligations des parties ne s’arrêtent pas pour autant. Deux registres continuent souvent à produire des incidences, au moment même ou après le départ du collaborateur : l’activité concurrente et les bonus. La présente contribution vise à présenter ces deux aspects, qui revêtent une importance particulière pour les banquiers qui quittent leur emploi, comme pour les banques qui voient leurs employés partir.

Cet article est la version écrite d’une conférence prononcée par l’auteur lors de la Journée de droit bancaire et financier 2019.

 

Consulter
Revue suisse de droit des affaires et du marché financier, 2020, vol. 92, n° 2, p. 127-137