Aller au contenu principal

Valérie Junod

Après sa licence en droit de l'Université de Genève, Valérie Junod a étudié aux Etats-Unis, d'abord à l'Université de Pennsylvanie (LL.M.), puis à l'Université Stanford (J.S.M.). Sa thèse de doctorat à Genève (prix Walther Hug 2006; prix Joseph Des Arts 2007; prix Latsis 2007) analyse les essais cliniques de médicaments. Valérie Junod concentre ses recherches et ses publications sur le droit administratif des médicaments (essais cliniques, autorisations de mise sur le marché, publicité, fixation du prix, aspects de droit de la concurrence). Par ailleurs, son penchant pour la transparence des administrations l'a amenée à travailler pour l'ONU et à effectuer une recherche parallèle sur la transparence dans le secteur des médicaments. Dernièrement, elle s'est intéressée au contrôle des coûts dans le domaine de l'assurance-maladie par le biais des procédures de polypragmasie à l'encontre des médecins.A la Faculté de droit de l'Université de Genève, Valérie Junod a donné, au niveau master, le cours de droit pharmaceutique, le cours de droit de la santé publique et le séminaire sur les conflits d'intérêts dans le domaine biomédical. Valérie Junod est également avocate depuis plusieurs années auprès d'une étude genevoise.Depuis 2008, Valérie Junod est professeure associée à l'Université de Lausanne. Elle enseigne le droit des affaires, le droit des obligations et le droit de l'innovation à la faculté des HEC et de Droit.

Droit du travail

Whistleblowing et protection contre le licenciement

Dix ans après le dépôt de la motion du Conseiller national Gysin (03.3212), le Conseil fédéral y donne suite par son message aux Chambres sur la protection des whistleblowers dans le secteur privé. La révision du CO intitulée "Protection en cas de signalement d'irrégularités par le travailleur" entend formaliser la procédure à suivre par le travailleur comme par l'employeur. Ce faisant, elle clarifie les principes esquissés par quelques arrêts du Tribunal fédéral. Le projet maintient et même renforce la logique[...]